la toile

Publié le par m

5s000czc-copie-1.gif

Tu vois, les choses ne sont pas comme tu voudrais qu'elles soient, les choses n'existent pas, elles ne font que te gêner comme des clefs dans ta poche ou simplement arrivent, suspendent les nuages au sommet des arbres et les feuilles dans le ciel. Il n'en est rien, tout ne dure qu'un temps, tu ne connais personne, ni rien, vraiment. Tout semble t'appartenir puisqu'il n'en est rien. Tout devient doucement tout se dépose Les choses meurent, en tombant, ce qui fait la douleur. Puis elles s'absentent et forment des strates. Quand elles réapparaissent l'univers redevient coloré mais cela ne peut se dire sauf si l'on trouve un moment ou un jeu pour le dire. Cela ne dure qu'un temps, une autre fois. On ne sait pas si la photo est bougée ou si le brouillard l'envahit, celui qui vient le soir par ici - ici bas. Si tout cela a été trop rapide ou trop lent, ou si cela, plus simplement existe. Rentrer développe, fait apparaître doucement, lettre à lettre, sur la toile, mot à mot, ce qui, jusque là, n'existait pas.










Publié dans m

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article